Mars en baroque >



Docs pdf à télécharger
> plaquette(1.57 Mo)
> dossier de presse (900 Ko)

Mars en Baroque | éditorial | programme | artistes | renseignements | partenaires

Nouveau site de l'édition 2013 : www.marsenbaroque.com
__________________________________________________________

Mars en Baroque 2012

10e festival - Du 14 au 29 mars à Marseille
« Passion(s) et débordements »

Passions et débordements sont au programme du dixième festival Mars en Baroque, rendez-vous incontournable des amateurs de musique et d’art. Pour cette édition exceptionnelle, il fallait en effet un thème exceptionnel.
Le « hors norme » a attiré nombre de créateurs de l’époque baroque, fascinés par ce point d’équilibre fragile où l’excès fait basculer la raison de l’homme. Cette attirance vertigineuse, les spectateurs la ressentiront lors d’une journée d’ « excès » italiens. Ils pourront ainsi entendre trois compositeurs, Domenico Scarlatti, Arcangelo Corelli et Carlo Gesualdo, dont les musiques n’ont jamais cessé d’étonner par leur nouveauté.
Ce sont toutefois les savoureuses licences de Jean de La Fontaine, accompagnées de sensuelles musiques françaises subtilement interprétées par La Fenice, qui ouvriront le festival. Cette Fontaine de Vénus coulera avec grâce aux Archives Départementales, qui célèbre l’ « Année de l’Eau ». Le festival accueillera aussi le jeune et magnifique Magid El Bushra, contre-ténor qui nous fera revivre les liens passionnels et troubles qu’entretenait le public avec des chanteurs élevés aux rangs de dieux vivants.
Trois concerts feront découvrir de jeunes interprètes, dans le plus beau cadre baroque de Marseille, la Chapelle de la Vieille Charité. Pour prolonger sa thématique au-delà du concert, le festival proposera plusieurs conférences et deux films sur une personnalité artistique emblématique des débuts de l’âge baroque : le Caravage.
La Passion selon Marie, de Zad Moultaka, écrite spécialement pour Maria Cristina Kiehr, Concerto Soave et l’ensemble vocal Les éléments, dirigée par Joël Suhubiette, sera le point d’orgue du festival. Dans le cadre chargé de spiritualité de l’Abbaye de Saint Victor, fraichement rénovée, raisonnera la musique universelle du compositeur libanais. Reprenant une forme symbolique de la musique baroque, une passion, Moultaka nous invite à un rituel qui s’affranchit des frontières et du temps.
Remercions tous ceux qui rendent possible ce festival : nos tutelles, les sociétés civiles, les bénévoles toujours présents, la presse, les lieux qui nous accueillent, nos divers partenaires.
Et bien sûr, vous, public fidèle. Laissez-nous vous persuader, si vous ne l’êtes déjà, que la vie sans art ni excès, sans « Passions et débordements », serait bien triste.

Jean-Marc Aymes




> retrouvez les archives du festival
site cataluna 2010 | images le cicero